La périostite Tibiale est une pathologie fréquemment rencontrée chez le coureur. Celle-ci se caractérise par une douleur à l’effort sur la partie médiale du Tibia. Dans mon mémoire bibliographique, j'ai voulu approfondir la prise en charge de cette pathomécanique. En effet, le traitement de la périostite tibiale ressort notamment du domaine du podologue et du kinésithérapeute. Nous allons donc montrer les avantages et l’intérêt d’une collaboration interdisciplinaire dans l’approche de ce syndrome.

 « Je sais certaines choses, mais j’ai besoin de toi pour mieux construire» (Jean Vannier, 2007). Il est bien connu que l’union fait la force, alors pourquoi ne pas utiliser ce concept pour la santé du sportif. Ce modèle de soins collaboratifs permettrait la fusion des savoirs dans un but commun, guérir le patient. «L’interdisciplinarité au sein du système de santé augmente la coordination et donc l’efficacité, encourage l’excellence, amplifie la créativité et le mieux-être des patients » (Boulanger et al., 2004, p.113).  Dans le milieu de la santé et du paramédical, je pense que le travail en équipe doit devenir le premier réflexe de tout thérapeute.  La communication entre thérapeutes devient donc le moteur de la prise en charge afin d’éviter toute rupture dans le suivi du patient. L’objectif de traitement est parfois complexe car celui-ci dépasse les compétences de chacun pris isolément, les intervenants doivent donc se concerter, se consulter afin d’agir de façon coordonnée. Le kinésithérapeute a besoin du podologue et doit connaître les facettes de son métier pour coopérer de façon efficace. La complémentarité devient donc un outil précieux dans la prise en charge du sportif souffrant de périostite tibiale. Nous répondrons à la question suivante : collaboration interdisciplinaire rythme-t-elle avec complémentarité, efficacité et performance ? Nous allons donc exposer les points divergents et convergents de cette stratégie coopérative sur une pathologie concrète, en l’occurrence la périostite tibiale. Dans un premier temps, nous expliquerons le mécanisme physiopathologique à l’aide de la littérature récente, dans un second temps, nous explorerons le diagnostic et le traitement dans un contexte sportif interdisciplinaire.